Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Navigation

  • : Mémorial Dormans - Le blog
  • : L'association du Mémorial des batailles de la Marne (Dormans, 51700) a subi des entraves indignes de la part des anciens dirigeants (documents, avoirs et locaux confisqués) Tout ceci complique notre unique but, ne s’occuper QUE de Mémoire, mais nous y réussissons quand même (voir notre site http://memorialdormans.free.fr. Ce blog expose juste les entraves que nous subissons ainsi que nos actions de sauvegarde.
  • Contact

Nous écrire

Vous souhaitez nous transmettre une information, une question, ou un message de soutien ?
Cliquez sur la vignette, Merci d'avance.

Rechercher Un Mot Sur Ce Blog

Archives Classées Par Mois

26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 12:36
Ne pas laisser tout dire, tout faire, bref, nous informons de ce que disent pas les demandeurs de la dissolution


Cette semaine, les adhérents de l’association historique du Mémorial des batailles de la Marne ont reçu le courrier les informant que le conseil d’administration demande la dissolution de celle-ci.

 

Le président conforte cette décision en parlant de « conflit coordonné, d’attaques injustifiées » ; Il indique comme seul motif de dissolution cette discorde ; Et il passe bien sûr sous silence les sujets qui pourraient permettre de comprendre ce sabordage organisé : l’argent, notre proposition, le tourisme de mémoire.

 

Pour nous, cette demande est profondément déplorable et injustifiée.

 

Comme à notre habitude, nous souhaitons que sympathisants et adhérents soient informés correctement. Nous répondons donc à cette série de désinformations, y ajoutant nos propres propositions et faisons suivre quelques détails pratiques pour le scrutin.

 

 

Des attaques injustifiées ?

 

Ce que le président appelle « des attaques injustifiées » ou « un conflit coordonné et dangereusement attisé par quelques administrateurs » est tout simplement l’expression d’avis différents.

Mais voilà, la nouvelle direction de l’association ne supporte pas la contradiction, ni même le débat.

 

Nous avons soulevé plusieurs différends, il est vrai, mais ils sont tous justifiés, tous étayés par des faits, voire des documents. Rappelons-en certains brièvement, sans entrer à nouveau en polémiques :

 

-         mouvements d’argent suspects (seule la modération nous empêche d’utiliser le mot ‘illégaux’) et importants (4700 euros) que nous avons réussi à empêcher (lire article au 13 juin 2008),

-         recel d’informations nécessaires au conseil d’administration (concernant le projet touristique d’envergure),

-         des travaux non faits (voir ci-dessous),

-         le vol d’informations (ordinateur escamoté avec les données de ce site et d’autres),

-         obstruction d’accès (par changement des serrures en catimini),

-         le désintérêt manifeste pour certaines cérémonies ou manifestations.

 

Ce ne sont que quelques exemples, il y en a eu d’autres. Nous pouvons fournir des précisions à quiconque, voilà la vérité !

Et comme nous n’affirmons pas sans preuve, voir par exemple notre précédent article du blog.

Amis adhérents, demandez-vous qui contribue, selon l’expression du président, à « une association sereine et exempte de préjugés ».

 

Selon le vieil adage : « quand on veut se débarrasser de son chien, on dit qu’il a la rage ».

Le lecteur jugera de lui-même qui est réellement auteur d’attaques injustifiées.

 

 

Le motif de dissolution annoncé

 

Le motif annoncé sur le courrier serait que l’association « ne peut continuer sur des bases de discorde ». Voilà un motif insolite, pour le moins ! Une entreprise se saborde-t-elle si une partie du personnel émet des avis différents ?

Allons, soyons sérieux ! Retenons plutôt les raisons invoquées lors du conseil d’administration. Raisons qui semblent avoir disparues, raisons que nous dénoncions comme non valables, à savoir : 

 

·        Le bureau affirmait qu’il y aurait « une grande difficulté pour l’association à assumer l’objet pour laquelle elle a été créée » :

Non, nous sommes plusieurs, prêts à reprendre les rênes et à défendre les valeurs fondatrices de cette association.

 

·        Le projet de la nouvelle association serait « suffisamment abouti pour garantir une action aussi efficace » :

Non, car aucun document n’a été fourni aux administrateurs pour juger de cet ‘aboutissement’ !

 

En conclusion, ancien ou nouveau motif annoncé, aucun ne tient. Les adhérents attentifs vont-ils voter cela ?

 

 

L’argent

 

-         Le but est de récupérer les 85.000 euros d’actifs (minimisés à 45.000 par le secrétaire). Pas la peine d’épiloguer sur ce vil objectif, le bureau le confirmait lui-même avec aplomb en séance du 8 janvier.

 

-         Le président parle dans son courrier de « coûts d’entretien énormes » et de « partenariat coûteux pour la sauvegarde des lieux » ... assumés totalement par la mairie.

Pourtant, il semble nécessaire de rappeler que l’on attend toujours l’entretien des cercueils de l’ossuaire (qui baignent dans une mare d’eau stagnante), le colmatage de l’édifice (où des fissures font craindre pour la sécurité). A l’inverse, nous voyons effectivement des dépenses coûteuses (plus de 5000 euros)  et discutables pour l’achat d’uniformes et de sabres destinés à l’exposition.

 

Désolé, monsieur le Président, ce ne sont pas des attaques injustifiées, mais de l’information nécessaire.

Chaque adhérent a le droit de savoir ce qu’il advient de son argent. Le voilà un peu mieux informé pour prendre une décision.

 

 

 

Notre proposition

 

Nous le disions plus haut, nous sommes plusieurs à proposer de reprendre la barre du navire.

Lors du conseil d’administration, nous avons été clair :

 

·        Nous laissons toute latitude à la mairie et à la nouvelle association pour travailler ensemble sur le tourisme de mémoire, puisque c’est leur objectif annoncé (lire ici le journal régional L’UNION qui a donné intelligemment la parole aux deux points de vue). Une association supplémentaire, un autre mode de travail, ça ne nous gène pas, au contraire, la mémoire qui se partage, qui se multiplie, c’est notre leitmotiv (largement illustré au travers de ce site internet, d’ailleurs).

 

·        Mais laissez-nous continuer au sein de cette association historique l’œuvre dans le sens où elle a été définie par les fondateurs, à savoir le devoir de mémoire, axé non pas sur les investissements et le nombre de visiteurs mais sur les hommes qui ont écrit des pages de gloire et de souffrance. Si la mairie avait l’intelligence de nous laisser vivre en harmonie, elle n’aurait qu’à y gagner sur son objectif de tourisme, c’est pourtant le bon sens.

Répondez à cette simple question : Si l’association perdure, en quoi cela vous gêne-t-il ?

 

Cette proposition aurait du apparaître dans le compte-rendu du dernier conseil d’administration. Vous n’en avez vu trace nulle part, le président a préféré passer cela sous silence.

C’est pourtant un élément qui pourrait orienter votre choix, non ?

 

En votant contre la dissolution, vous appuierez l’idée que cette répartition des tâches est non seulement viable, mais qu’elle est un plus.

 

 

 

Le tourisme de mémoire

 

C’est le vrai point important de notre différence de vue.

Soyons clair : nous ne sommes pas opposés au tourisme de mémoire. Nous souhaitons juste que primo, le tourisme n’occulte pas la mémoire et secundo, qu’il serve la mémoire.

 

Or, cela n’en prend pas le chemin.

Des milliers d’euros sont dépensés en militaria, il est question de muséographie, d’investissements progressifs, d’augmenter le nombre de visiteurs, bref, il ne manque que les mots ‘plan marketing’ et ‘retour sur investissement’ ...

 

Ce n’est pas notre vision, mais bon, on se dit que les visiteurs vont venir ...

Peut-être.

 

Peut-être, car quand ils seront passés à Verdun (en pleine mutation -touristique- également, lire ici), Suippes (récent), Sedan (refonte en cours), Meaux (prochaine ouverture), la Pompelle, le chemin des Dames, tous ces sites qui comme Dormans voient la concurrence (!) s’étoffer et font de la surenchère, ces visiteurs viendront-ils dépenser quelques dizaines d’euros supplémentaires à Dormans ?

 

Ils viendront peut-être. En touristes. Mais dans les projets de Dormans, où est-il question des 1360 hommes qui reposent dans l’ossuaire, des 3860 autres qui sont à la nécropole, de comment ils sont tombés, où, quelles étaient leurs conditions de vie ?

 

Les touristes vont peut-être venir mais ils ne connaîtront pas ce qui s’est passé car ce n’est pas dans les objectifs annoncés.

 

 

Nous si !

Nous faisons un travail de mémoire en profondeur.

Nous fouillons les archives, nous allons sur les lieux de combats, nous rencontrons des passionnés, nous échangeons nos connaissances, nous diffusons, ...

 

Certes, nous ne saurions faire du tourisme de mémoire, mais nous avons l’immodestie de croire que nous pouvons développer l’association historique sur le devoir de Mémoire.

 

Alors, à chacun ses compétences. Que deux associations s’attachent à développer des domaines complémentaires ne peut être qu’un avantage. Et chacun y gagnera, à commencer par la mémoire.

 

 

 

Points pratiques pour l’assemblée et le vote :

 

Certains se sont retrouvés adhérents de la nouvelle association un peu contre leur gré (le secrétaire a reconnu en séance que la formulation était un peu floue), mais vous êtes toujours adhérents à l’association historique. Signalez-nous si vous n’avez pas reçu le courrier de cette semaine.

 

Si vous pouvez être présent à cette assemblée, faites-le, nous en serons ravis.

Ne serait-ce parce que les présents auront trois (*) pouvoirs supplémentaires à mettre ‘pour’ ou ‘contre’ cette dissolution. Nous préférons bien sûr le vote ‘contre’, mais tout d’abord, être présent sera montrer que nous nous soucions réellement du devenir de la mémoire à Dormans.

(*) : erreur dorénavant corrigée, il s’agit bien de trois, et non deux pouvoirs, en plus de votre vote. En tant qu’animateur de ce site et administrateur récent d’association, je vous prie d’excuser cette imprécision.

 

 

Cliquez ici pour visualiser où se déroulera l’assemblée du 13 mars.

 

Si vous ne pouvez venir, envoyez votre pouvoir.

Si vous ne savez à qui donner pouvoir, envoyez-le sans nom d’un représentant, avec un mot expliquant si vous êtes pour ou contre la dissolution.

Rappel, votre pouvoir en blanc permettra de répartir votre choix sur les présents et donc qu’il soit réellement pris en compte.

 

Vous imaginez bien que si vous l’envoyez à l’adresse de l’association, il deviendra un vote ‘pour’ la dissolution. À nouveau, contactez-nous si vous voulez des précisions.

 

 

- o 0 o -

 

Une dernière observation :

Sur son site Internet, la ville de Dormans a déjà fait disparaître l’association historique de ses adresses.

Si vous ne voulez pas que l’on prenne des décisions à votre place, faites-le savoir.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Arnaud Mémorial - dans information associative
commenter cet article

commentaires