Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Navigation

  • : Mémorial Dormans - Le blog
  • : L'association du Mémorial des batailles de la Marne (Dormans, 51700) a subi des entraves indignes de la part des anciens dirigeants (documents, avoirs et locaux confisqués) Tout ceci complique notre unique but, ne s’occuper QUE de Mémoire, mais nous y réussissons quand même (voir notre site http://memorialdormans.free.fr. Ce blog expose juste les entraves que nous subissons ainsi que nos actions de sauvegarde.
  • Contact

Nous écrire

Vous souhaitez nous transmettre une information, une question, ou un message de soutien ?
Cliquez sur la vignette, Merci d'avance.

Rechercher Un Mot Sur Ce Blog

Archives Classées Par Mois

/ / /
Mise à jour en cours au 8 mars 2010

Cette page est
bien sûr un raccourci des événements, réunions, ... qui se sont déroulés, destinée à faire comprendre rapidement la situation qui, elle, est  plus complexe.
Les liens internet que vous rencontrerez dirigent vers nos articles. Ils étayent certaines informations mais ne sont pas nécessaires, en première lecture, pour comprendre le fond.
 

 

 

 

A  -  2008 et 2009, 18 mois d'entraves

Le 2 mai 2008

Une poignée d'adhérents (arrivés au conseil d'administration par une modification 'calculée' des statuts) élit les dirigeants (12 voix contre 10) qui affichent rapidement leur volonté de gérer autrement la Mémoire, sans qu'il soit possible d'obtenir des précisions, il est plus question, dans leur propos, d'investissements, de pôles touristiques que de commémorations. 

 

Dès cette 'prise de pouvoir', ils tentent d’étouffer toute action associative et mémorielle par le refus de répondre aux demandes qu’elles soient orales, par mail, par courrier, même recommandé.

Le site Internet n'est plus informé des manifestations.

Dès lors, les discussions de conseil d’administration deviennent à sens unique avec irrespect, décisions unilatérales et pressions de l’ordre du harcèlement.  Cette attitude se prolongera jusqu’en juin 2009, lire ici un exemple.

 

Le 7 septembre 2008

Les nouveaux dirigeants annoncent la création d’une nouvelle association, qui privilégie le tourisme de Mémoire au travail de Mémoire (1).

L'association historique du Mémorial des batailles de la Marne n’a pas été avertie.

Cette création d'une association presque homonyme déroute les adhérents.

 

Le 9 octobre 2008

Une rumeur indique que les nouveaux dirigeants vont tenter de dissoudre l'association historique. Rien ne justifie ce sabordage, six mois seulement après leur arrivée.

Les manquements aux règles associatives se succèdent, confirmant les inquiétudes.

Cette rumeur ne sera confirmée par les dirigeants qu'en janvier 2009.

 

Le 13 mars 2009

Les dirigeants de notre association (et donc de la nouvelle) tentent de dissoudre la première au profit de la leur, au cours d’un vote en AG émaillé de procédés ‘contestables’.

Ils sont toutefois désavoués par les adhérents, lire ici.

 

Le black-out est alors total, plus aucun contact n’est possible avec les dirigeants. Ils n'informeront même pas les adhérents de la non-dissolution, comme le prévoient les statuts !

Les accès au bureau et au Mémorial sont dorénavant interdits (clés changées) aux défenseurs de l'association historique.

 

Pendant ce printemps 2009, les dirigeants de la nouvelle association tentent de faire croire que celle-ci remplace notre association historique.  Un certain nombre d’adhérents se sont fait piéger.

Nous essayons malgré tout d'informer (lire ici) puis d'agir (ici).

 

 

 

 

B  -  Notre combat pour redémarrer l'activité (2009)

 

  Depuis juin 2009

 

Les anciens dirigeants tentent  par tous les moyens de conserver les rênes de l'association historique.

 

Incompréhensible ! Avoir tenté de dissoudre l'association ne les arrête même pas. Malgré nos courriers et nos demandes de conciliation, aucune entente n'est possible.

On en est même très loin puisque les procédés inqualifiables ne manquent pas :

  • rétention des clés, des documents comptables et administratifs, de l'essentiel des avoirs, des locaux ...

Alors, les adhérents fidèles décident d'agir :

 

  • 15 juin : Afin d’éviter la cessation d’activité associative, un groupe d’adhérents et d’administrateurs, fidèles à l’association, convoque un conseil d’administration conservatoire (malgré les entraves). L es dirigeants, absents, sont déclarés démissionnaires de fait, lire ici.
  • 5 septembre : Conformément à l’article 19 des statuts, une assemblée générale se tient à la demande écrite de 157 adhérents sur 308 (malgré les entraves, bis). Un nouveau conseil d’administration et un nouveau bureau sont élus au cours de cette assemblée. ici.
  • 10 septembre : Ces modifications d’organisation sont transmises en préfecture et y sont enregistrées, confirmation par récépissé.
  • 19 septembre : Les nouveaux dirigeants élus demandent la semaine suivante aux anciens dirigeants la restitution des éléments de gestion. Ils découvrent en parallèle que les comptes de l’association ont été vidés. ici.

 

On le voit, la volonté des nouveaux dirigeants a été en permanence

  • de proposer la discussion, la conciliation.
  • d'agir dans le respect des règles associatives qui ne l'étaient plus
  • de s'appuyer sur le respect de la volonté des adhérents et leur soutien.  

Pas une seule fois, les anciens dirigeants n'ont répondu. Mais surtout, pas une seule fois, ils ne se sont opposés aux actions de sauvegarde. Peuvent-ils, en toute honnêteté, se déclarer "dirigeants" comme ils l'annoncent ?

Qui plus est, des dirigeants ont des obligations associatives : de février 2009 à ce jour, aucune réunion de Conseil d'administration n'a été tenue (et d'autres manquaient auparavant).


Preuve du manque d'engagement associatif et de crédibilité :le 31 août, le président déchu tentent une dernière manœuvre pour tenter d'empêcher la réunion du 5 septembre : il indique par courrier qu'il va "convoquer prochainement les adhérents pour une assemblée générale, après réunion du CA pour en fixer la date". Cette réunion ne verra jamais le jour !


  Octobre 2009

 

Le soutien des adhérents ne suffit plus à faire entendre raison aux anciens dirigeants. 

Ceux-ci, décidés à entraver encore plus longtemps l'association, répondent dorénavant par voie d'avocat, nous entraînant contre notre gré sur le terrain juridique.

 

Par courrier d'avocat, ils refusent de rendre les éléments de gestion en leur possession, prétextant l’illégitimité de la nouvelle direction.

 

L'association se voit contrainte de prendre contact à son tour avec un avocat. 

Le conseil d’administration a donné un avis favorable de principe le 24 octobre.

 

 

 

C  -  Nous ne lâcherons pas (2010 - 2011)

 

 

  7 janvier 2010

 

Dès la première réunion que conduisent les avocats, les anciens dirigeants sont amenés à reconnaitre du bout des lèvres

  • l'existence légitime de notre association et de ses dirigeants actuels,
  • l'ensemble des griefs énoncés,
  • la nécessité d'un protocole commun avec leur nouvelle association.



  8 mars 2010

 

Mais voilà !

Bien qu'à ce jour, tout leur donne tort, aucune action concrète de leur part.

 

Un exemple ? Parmi les griefs reconnus figurent la disparition d'importantes sommes d'argent. Au cours de la réunion, l'ancien président ne peut pas faire autrement (nous avons la preuve d'un  mouvement non autorisé de 24.000 euros ... vers leur association !) que de dire qu'il en rendra cette somme rapidement . 

Deux mois après, nous l'attendons toujours.

 

Ils continuent à jouer le pourrissement, espérant l'usure.

C'est pourquoi, en désespoir de cause, nous décidons de porter plainte !

 

  avril  2011

 

 

En février, la municipalité de Dormans semblait accepter d'assouplir sa position, mais comme nous avons souvent été échaudés depuis 2008,  nous ne nous avançions pas. Bien nous en a pris ... C'est confirmé, deux mois plus tard : Le maire nous a fait croire que ... mais nous a menés en bateau. Comme d'habitude !

Nous réactivons la procédure judiciaire.

 

 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------

(1) Notre point de vue sur la nouvelle association : cette approche, basée en premier sur le tourisme, est compréhensible. On peut reprocher qu'elle relègue le devoir de Mémoire au second plan (lire ici), mais permet aussi une autre vision. Alors, dans une autre association, pourquoi pas ?

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by