Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Navigation

  • : Mémorial Dormans - Le blog
  • : L'association du Mémorial des batailles de la Marne (Dormans, 51700) a subi des entraves indignes de la part des anciens dirigeants (documents, avoirs et locaux confisqués) Tout ceci complique notre unique but, ne s’occuper QUE de Mémoire, mais nous y réussissons quand même (voir notre site http://memorialdormans.free.fr. Ce blog expose juste les entraves que nous subissons ainsi que nos actions de sauvegarde.
  • Contact

Nous écrire

Vous souhaitez nous transmettre une information, une question, ou un message de soutien ?
Cliquez sur la vignette, Merci d'avance.

Rechercher Un Mot Sur Ce Blog

Archives Classées Par Mois

20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 21:14

dernière mise à jour février 2015

 

Préambule

 

- 1 - 

Février 2015 : les informations de ce blog sont toujours valables. Le blog n'est plus mis à jour en raison des publicités non désirées qui encombrent la première page.

Contactez-nous si vous voulez des précisions. 

 

 - 2 - 

Ne vous laissez pas abuser.

Si un appel à cotisation vous parvient, assurez-vous qu'il vient bien de       >>> l'association du Mémorial des batailles de la Marne  (en toutes lettres) <<<

 

En effet, quelques adhérents ont été piégés par une association au nom  très proche, "Mémorial Dormans",  et y ont adhéré sans s'apercevoir de la ruse !

 

Soyez vigilant car les objectifs de cette autre association sont très différents des nôtres … Merci de votre confiance et merci de nous informer si vous avez été confronté à cette triste pratique.

 

 

Pour l'heure, nous vous proposons, en guise de "dernier article", une mise à jour de notre page de présentation.

 

 

 

Présentation du blog

 

 

BlogCe blog créé en novembre 2009 est destiné à vous informer sur le combat de l’association du Mémorial des batailles de la Marne, à Dormans et sur la volonté de ses adhérents à faire vivre la Mémoire.

 

Pour ceux qui ne comprennent pas ce qui se passe autour du Mémorial, voici les faits. À chacun de se faire une idée.

 

N'hésitez pas à nous contacter si quelque chose vous échappe ou si vous avez des informations.

  

 

La situation

 

Depuis début 2008, l'association historique du Mémorial des batailles de la Marne est victime d'entraves (refus d'accès au Mémorial, détournement d'adhérents, etc.). Celles-ci sont le fait d'anciens dirigeants, parmi lesquels le maire de la commune.

Ceux-ci ont créé une association au nom trompeur ... et ont complètement désorienté nombre d'adhérents. 

 

Pire, ils  cherchent à nous entraîner sur le terrain juridique, en ne répondant pas ou par voie d'avocat.

 

C'est une situation que notre association ne veut pas, prônant depuis tout ce temps la médiation. Mais par respect pour les combattants d'hier et les adhérents d'aujourd'hui, nous n'avons pas d'autre choix que d'entrer dans cette voie juridique.
 

Notre association le fait avec force dorénavant puisque nous réclamons nommément auprès de MM. Robert, Bruyen et Niger les documents comptables et associatifs qu'ils retiennent à tort, les locaux et matériel et nos avoirs financiers (soit plusieurs dizaines de milliers d'euros), dont nous sommes spoliés depuis mai 2008.
Le conseil d'administration a donné son accord pour que plainte soit déposée en ce sens.


L'association a décidé que , par ces lignes, elle continuera de vous informer de toute évolution de la situation. 

 

 

Pour comprendre ce différend 

 

1 - Découvrez-en les grandes lignes dans les trois dossiers (très courts !  ), numérotés de n° 2 à 4 dans la colonne de gauche. Ils présentent

 

2 - Si vous souhaitez en savoir plus, lisez ensuite les quelques articles (liste complète ici) que nous avons publiés pour étayer, préciser et informer: Ce sont principalement des comptes-rendus de réunions ou d'événements qui se sont déroulés.

 

 

Rappels, pour ceux qui ne sont pas familiers avec la navigation dans un blog :

 

Les articles d'un blog sont affichés dans l'ordre inverse de parution, le dernier en tête.
Vous pouvez accéder aux quatre articles les plus récents (ils sont listé dans la colonne de gauche de cette page), ou bien à la liste complète (juste en dessou des 4) ou encore aux "Archives" (ce sont les mêmes articles, classés par mois).

 

Dans la "liste complète" et les "Archives", seuls le titre et les deux premières lignes sont affichés. Pour lire l'article en entier, cliquez sur le titre.

 

 

 

N'hésitez pas à nous laisser des commentaires, qu’ils soient publics (sous les articles) ou privés (par mail, colonne de gauche). C'est en confrontant les idées de chacun que l'on avance.

Soyez constructif et respectueux. Nous misons sur une confiance mutuelle et n'effectuons qu'une modération a posteriori sur leur contenu. Merci d'avance.

 

Merci de votre intéret à tous.

 

 

- o O o -

 

Précisions concernant ce blog :

Ce blog soutient le travail de l'association du Mémorial des batailles de la Marne mais il n'est pas LE journal de l'association.

Les propos du blog n'engagent que ses auteurs et sont guidés par le respect de la Mémoire et des combattants.

Nous nous attachons à la plus grande objectivité. Si des propos vous semblent infondés,  nous vous invitons à prendre contact avec nous, le dialogue reste notre fierté.

 

Enfin, ce blog permet de recentrer notre site Internet http://memorialdormans.free.fr sur l'activité mémorielle pure. Nous vous invitons à le découvrir ici si ce n'est déjà fait. 

 

 

 

Published by Arnaud Mémorial - dans information générale
commenter cet article
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 16:23

 

 

 

Se sentant menacés par les procédures judiciaires à leur encontre (pour carences et détournement), les anciens dirigeants de l'association tentent de ressortir un grief éculé [1] :

 

Notre association ne serait pas légitime car les statuts n'ont pas été signés par le président. 

 

Toujours fidèles à la transparence, voici les informations pour que nos lecteurs puissent juger par eux-mêmes :

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

1 - Lors de l'assemblée générale extraordinaire du 12 avril 2008, la modification des statuts a été approuvée à l'unanimité des adhérents.

 

Les statuts ont donc été validés de fait [2]

 

 

2 - L'assemblée générale ordinaire qui s'est déroulée le même jour a vu l'élection de 26 administrateurs, conformément aux nouveaux statuts (les anciens statuts n'en comptaient que 21).

 

Les statuts ont donc à nouveau été validés.

 

 

3 - Lors du conseil d'administration suivant (2 mai 2008), le nouveau président (celui-là même qui réfute aujourd'hui les statuts) a été élu par le vote de ces 26 administrateurs, une nouvelle fois en s'appuyant sur les statuts de 2008

 

Les statuts ont donc à nouveau été validés.

 

 

4 – Pour réussir sa tentative de dissolution, lors de l'assemblée générale extraordinaire suivante (13 mars 2009), le président s'appuie encore sur les statuts de 2008 (quorum devant être supérieur au quart des adhérents) [3].

 

Les statuts ont donc encore et toujours été validés.

 

 

 

Conclusion :

 

Le président de l'époque ne peut déclarer ces statuts invalides puisqu'ils ont été utilisés au moins quatre fois et au moins deux fois sous sa présidence !

Voilà les faits.

 

- o O o -

 

 

Pour ceux qui sont curieux, voici quelques éléments de compréhension supplémentaires pour savoir qui est légitime et qui ne l'est pas :

 

 

A - Suite à l'assemblée du 12 avril 2008, le bureau élu avait jusqu'au 12 juillet (3 mois maxi) pour signer ces statuts et les transmettre à la sous-préfecture.

 

S'il ne l'a pas fait, non seulement cela n'invalide pas ces statuts, nous venons de le voir, mais cela vient s'ajouter aux carences que nous dénonçons depuis (lire notamment ici). C'est l'ensemble de ces carences qui menaient l'association à sa perte et qui nous a conduits à prendre des mesures de sauvegarde appropriées.

 

 

B – Si les statuts n'ont pas été signés, c'est aussi en raison de l'éviction 'musclée' de l'ancien secrétaire le 2 mai 2008, lors du changement d'équipe dirigeante. Rappelons simplement les faits :

 

-       En fin de séance, la révocation du secrétaire se passe sans ménagement, ce qui est déjà manifeste du peu de respect des nouveaux dirigeants. N'oublions pas que ce secrétaire, 85 ans, est présent depuis l'origine de l'association ! 

-       L'éviction s'accompagne de méthodes totalitaires qu'on croyait disparues : le secrétaire découvrira que pendant la séance, les serrures de son bureau ont été changées !!

-       Le lendemain, obtenant l'ouverture du bureau, il constate la disparition de son ordinateur de travail. Il ne récupérera rien, notamment les données stockées dessus !

 

 

C - Le soutien de 157 adhérents (plus de la moitié !), infaillible depuis deux ans, n'est-il pas la meilleure preuve de légitimité ?

 

A ce titre, nous étions surpris de la défection de certains des autres adhérents. En fait,  les preuves commencent à arriver du détournement d'adhésions et de cotisations par les anciens responsables (au profit de leur nouvelle association). Nos anciens adhérents, contactés, confirment avoir été abusés par la similitude trompeuse du nom et de l'adresse de cette association.

 

Nous en reparlerons.

 

 



[1] Il faut savoir que les anciens dirigeants avaient déjà tenté courant 2009 d'ergoter sur ce point, pour finalement accepter de considérer notre association comme légitime (en janvier 2010, lors de l'unique réunion de dialogue qu'ils aient acceptée). C'est l'existence de notre plainte dévoilée en février 2010 qui les pousse à ressortir cette chicanerie.

[2] Les nouveaux statuts ont été validés de fait, sinon de droit. Nous pourrions développer sur ces questions de droit et de fait, mais Platon et Kant l'ont fait largement, bien avant nous. Nous allons plutôt nous attacher, dans cet article à rester pragmatiques et à tirer des conclusions concrètes.

[3] Les statuts de 1997 étaient beaucoup plus contraignants (quorum supérieur aux trois quarts des adhérents) et ce sont les partisans de la dissolution eux-mêmes qui avaient demandé cette modification des statuts pour parvenir à leurs fins.

Published by Arnaud Mémorial - dans information juridique
commenter cet article
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 19:00

Mis à jour le 19 avril

(ajout du scan du droit de réponse)

 

L'article concernant notre association, paru le 29 mars dans le quotidien régional l'Union, nous a conduit à demander un droit de réponse.

 

En effet, le sujet principal est occulté et certaines informations, non avérées, font passer notre association pour un groupe cherchant uniquement à discréditer et à perturber. Ces imputations sont susceptibles de porter atteinte à l'honneur ou à la réputation de l'association.

Elles sont le fait d'un seul homme, le maire de Dormans, et auraient, pour le moins, dû faire état de la vision contradictoire de notre association.

 

Le droit de réponse est paru le lundi 19 avril. (scan ici).

Sa taille étant limitée à celle l'article incriminé, nous le complétons ci-dessous par les informations attestant nos dires, en détaillant :    

 

  • La raison de notre présence au Mémorial ce 27  mars
  • Notre association serait dissidente ?
  • Notre association n'aurait plus de légitimité ?
  • La convention avec la commune aurait été dénoncée ?
  • 17.000 visiteurs grâce au musée et à la boutique ?
  • Qui va financer le Mémorial ?
  • Une bataille contre la mairie ?
  • Ce que nous voulons vraiment.

 

Voici, concernant :

 

 

La raison de notre présence au Mémorial ce 27  mars

 

Nous sommes venus ce jour-là, non pas pour que "L'association dissidente remonte à l'assaut", le titre donnant l'image d'une guéguerre anecdotique, mais plus sérieusement, parce que :

"l'association historique du Mémorial est empêchée d'activité".

 

Voici les faits, ceux qui ont décidé de notre présence :

 

  • La visite du Mémorial était planifiée par nous, avec le comité du Souvenir Français de Gif-sur-Yvette, depuis quatre mois.
  • M. le maire nous a  interdit cette visite le 17 mars, soit 10 jours seulement avant la visite.
  • Une des raisons invoquées était "pour cause de travaux" !
  • Puis il s'est approprié cette visite six jours plus tard (la mairie de Dormans a appelé le Souvenir Français le 23 mars pour assurer elle-même la visite).

 

Comment le maire expliquera que des travaux rendaient le Mémorial inaccessible pour notre association mais pas pour eux ? 

Savez-vous que les échafaudages n'ont été montés que vendredi matin, en urgence ?

Nous laissons les lecteurs juges ...

 

Cette ardeur à nous évincer depuis des mois n'est pas une guéguerre anodine. Le maire a de grands projets qui nous inquiètent (le coût pour le contribuable, l'impact sur la Mémoire, ...) mais il ne veut pas en parler. Nous verrons cela plus loin.

 

En tout cas, M. le maire ne semble pas sûr de ses arguments, car il n'a de cesse d'en trouver de nouveaux. Mais aucun n'est avéré et nous le faisons savoir :

 

 

Notre association serait dissidente ?

 

Non, créée en 1998, elle est héritière en ligne droite de l'association de 1919, créée par les fondateurs.

Par contre, c'est la nouvelle association qui est dissidente :

 

  • Les trois anciens dirigeants de notre association (dont le maire-secrétaire) ont créé en catimini cette nouvelle association en octobre 2008 puis tenté de dissoudre la notre en mars 2009. Voilà pour la dissidence de fait ! ...
  • Leur dissidence a été actée par nos adhérents puisqu'ils ont été mis en échec et désavoués en assemblée générale le 13 mars 2009 et remplacés lors de l'AGE suivante, en septembre.
  • Leur association prône le tourisme de Mémoire. Pourquoi pas, mais c'est cette vision qui, sur le fond, est en dissidence.

 

De même, ce blog n'est pas "le blog des dissidents". Mais un blog d'information sur les actions illégitimes du maire. Voyez comment il est présenté, en page d'accueil :

 

"L’association voudrait ne s’occuper que de Mémoire, mais pour cela, elle doit récupérer ses documents, ses avoirs et ses locaux, confisqués de façon indigne par les anciens dirigeants. Le blog expose les entraves subies ainsi que nos actions de sauvegarde".

 

 

  

Notre association n'aurait plus de légitimité ?

 

Il n'y a que M. le maire et ses acolytes qui affirment cela. En effet,

 

  • Elle a une totale légitimité de fait, officielle : la sous-préfecture a reçu la déclaration de création en avril 1998 et toutes déclarations de modification, dont la dernière le 14 septembre 2009.
  • Elle a la légitimité la plus forte, celle de ses adhérents, 173 à ce jour.
  • Elle a en outre le soutien massif de nombreux anonymes, voir messages du blog.

 

 

La convention avec la commune aurait été dénoncée ?

 

La dénonciation est illégitime puisque M. le maire n'a pas suivi la procédure définie. En effet :

 

  • La commune ne pouvait dénoncer cette convention qu’en cas de manquement grave de l’association, faillite ou insolvabilité ou non-respect de l'une des clauses de la convention (article 14).
  • La dénonciation devait être adressée par lettre recommandée avec accusé de réception expliquant le manquement (article 2).
  • L'association avait 30 jours pour prendre les mesures appropriées (article 14).

 

Rien de tout cela n'a été respecté. En outre,

 

  • La décision a été unilatérale de la part du maire, sans délibération du conseil municipal.
  • La décision est aberrante puisque, en tant que maire, il dénonçait la convention pour non-respect par les dirigeants (donc par lui-même, en tant que secrétaire), d'une des clauses de la convention. Il se plaçait donc comme juge et partie, s'exposant ainsi à la loi sur la prise illégale d'intérêt.

 

 

17.000 visiteurs grâce au musée et à la boutique, se targue M. le maire

 

L'affirmation est erronée, il le sait bien. Voici, la réalité, en chiffres et en explications.

La fréquentation a commencé à augmenter à partir de 2001,   EntreesMemorialW 

  • Par le travail des bénévoles qui ont créé des expositions, des manifestations, ont multiplié les contacts, les adhésions.

à noter que la plupart de ces bénévoles sont restés membres de l'association historique.

 

  • Puis grâce à l'ouverture du site Internet (2006), puis à la publication d'un livre ("Dans la fournaise", 2007), témoignage d'un poilu de la commune.

L'association effectue un énorme travail de Mémoire, permanent, rapporté au sein des 150 pages du site. Nous sommes fiers des milliers de soldats identifiés, des dizaines de contacts avec des anonymes, descendants de combattants ou intéressés par la Mémoire, des nombreux lieux visités et présentés, des cérémonies et manifestations organisées ...

  Cliquez sur l'image

 

 

C'est ainsi que le Mémorial flirte avec les 17.000 visiteurs depuis 2005 et non depuis l'ouverture d'une boutique et d'un 'musée' en 2008 !

qui d'ailleurs ne sont qu'une faible extension de ce qui existait déjà !

 

On constate toutefois un fléchissement de cette progression.

  • Sur 2007, dû, semble-t-il, aux conditions climatiques du deuxième semestre (on ne s'attarde pas sur la valeur fantaisiste publiée par d'autres sources, tardivement et opportunément ! nous y reviendrons si nécessaire) .
  • sur 2008, et ce malgré les 80 ans du Mémorial. Peut-être cette baisse est-elle imputable à la nouvelle association (moins de manifestations, moins d'expositions, moins de bénévoles …).

  

Voilà la vérité des chiffres. Reste à savoir ce que seront les chiffres de 2009, maintenant que l'association de M. le maire s'en est approprié la publication !

 

Nos actions ne sont pas pour le simple désir de perturber, de déstabiliser, comme le déclare M. le maire, mais pour faire connaître la vérité. Ce n'est pas non plus de la dissidence, mais de l'information, car nos inquiétudes dépassent le cadre de l'association. Voyez cela :

   

 

Financer le Mémorial ?

 

"Ce n'est pas au contribuable de financer", dit M. le maire.

 C'est bien notre crainte, pourtant : Comment financer et Quoi financer ? 

 

- Pour les années passées, on ne peut pas dire que les contribuables, et les dormanistes en particulier, aient été beaucoup sollicités :

 

  • La subvention de la mairie représente 1 euro par an et par habitant !
  • Nous réclamons depuis des années des travaux : accès handicapés, toilettes, réparation des infiltrations, mise hors d'eau de l'ossuaire, aucun travail digne de ce nom n'a été fait !

 

- Par contre, pour l'avenir, le maire a de grands projets, sur lesquels plane le plus grand flou : Comment compte-t-il les financer ? Quelle sera la place réelle de l'hommage aux combattants, du recueillement ? Nous voulons savoir.

 

Nous ne sommes pas opposés au tourisme de Mémoire et nous n'avons jamais reproché une "vision mercantile".

Il ne suffit pas de prétendre pour que ce soit vrai. Pas une fois le mot "mercantile" n'apparait dans tous nos propos écrits ou parlés !

Mais au-delà des entraves que subit l'association, c'est l'intérêt collectif qui nous paraît menacé. Tant que le contenu reste secret, voilà ce que nous craignons :

 

 

Concrètement, les risques des projets secrets :

 

  • Des coûts démesurés ? Pourquoi ne peut-on connaitre les chiffres d'investissement et de fonctionnement qui ont été estimés depuis longtemps ? Qui va payer ?
  • Une rentabilité aléatoire ? Les centres d'interprétation qui ont fleuri ou vont fleurir vontils se lancer dans une concurrence qui fera des dégâts ?
  • L'intégrité du Mémorial menacée ? Comme par exemple la création envisagée par le maire d'une boutique accolée au cloître ! L'hommage aux combattants restera-t-il au premier plan ?

 

Tout cela nous inquiète pour Dormans, autant que voir le devoir de Mémoire relégué au rang de prétexte, autant que voir des objectifs personnels passer avant l'intérêt collectif.

Et si nous nous disons aujourd'hui qu'il y a des risques, c'est que nous avons des raisons de nous plaindre des méthodes. Jugez plutôt ... 

 

 

Est-ce une bataille contre la mairie ?

 

Non, le différend ne nous oppose pas à la mairie, mais à trois anciens dirigeants de l'association dont le maire.

Et nous avons pour cela des raisons très factuelles :

 

Car M. le maire se garde bien de dire que depuis des mois, par l'intermédiaire de l'association dissidente, il détient de façon illégitime des avoirs très conséquents qui nous appartiennent ainsi que matériels, documents comptables, etc.

  • Une attitude puérile (j'te rendrai pas tes billes, na !) et dictatoriale de ce maire et secrétaire d'associations qui nous interdit aujourd'hui toute activité.
  • Mais aussi une attitude qui nous porte à mettre l'affaire en justice, en plainte pour abus de confiance (art.314 du code Pénal).

 

La tentative de dissolution aurait suffi à écarter les gêneurs et à récupérer tous les avoirs et biens. 

Mis en échec par les adhérents, les anciens dirigeants ont cru qu'en nous dépouillant de nos moyens de travailler, ils pourraient nous étouffer.

 

Voilà l'état d'esprit de ces personnes. Nous donnerons ultérieurement plus de précisions lors de l'avancée de la procédure judiciaire ... ou d'un éventuel retour de ce que nous réclamons.

 

 

Ce que nous voulons vraiment

 

Nous ne sommes pas simplement "arc-boutés sur une vision rigide", comme le déclare le maire. Nous sommes juste décidés à ce que cessent ces procédés indignes et à le faire savoir.

 

Notre objectif aujourd'hui, n'est pas "de remonter à l'assaut", bien éloigné d'une guéguerre anecdotique, comme le laissait sous-entendre l'article.

Notre "bataille" est claire, c'est

 

-         récupérer nos avoirs,

-         récupérer notre activité de Mémoire,

-         assurer l'intégrité du Mémorial.

 

Ces trois axes d'action sont fondamentaux et sont menés en parallèle ! Si le maire et ses acolytes n'acceptent pas le dialogue,  nous ne faiblirons pas.

 

  - o O o -

 

Une dernière précision, qui n'est pas abordée dans le droit de réponse :

 

Notre association n'est pas une association d'anciens combattants.

 

Elle est avant tout une association de Mémoire, au sein de laquelle environ vingt de nos adhérents ont moins de 30 ans et plus de 50 autres n'ont jamais participé aux principaux conflits. Loin des clichés, donc !

 

Mais oui, il y a des anciens combattants.

Les non-anciens-combattants sont fiers de côtoyer un ancien  de la 2ème  D.B. qui a libéré la France, des résistants (qui, adolescents, ont caché et sauvé des juifs, ont combattu sous les ordres du colonel BOUCHE, du Colonel SERVAGNAT), deux combattants volontaires de Diên Biên Phù, et d'autres, tous bénévoles, qui ont sauvé le Mémorial de la ruine et du pillage dans les années 1980.

Jeunes et moins jeunes mènent aujourd'hui un nouveau combat qui n'a rien d'ancien. Et tous peuvent se permettre, eux, de reprendre à leur compte la devise des anciens combattants "Servir, sans se servir, ni s’asservir".

Published by Arnaud Mémorial - dans information juridique
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 22:15

Article mis à jour le 7 avril

(par ajout d'un sixième acte.)

 

Bonjour  à nos lecteurs,
                        de plus en plus nombreux,

Voici une farce un peu triste.



Premier acte

Le 17 mars dernier, M. le maire de Dormans n'autorisait pas notre association à faire visiter le Mémorial à un groupe du Souvenir Français, sous prétexte, entre autres, que le monument était en travaux et donc inaccessible.

                                                             Tiens donc, des travaux ? C'est nouveau !

        nous savions bien sûr que c'était faux puisque nos adhérents n'ont jamais vu une seule activité d'ouvrier sur place !


Deuxième acte


Le 23 mars, le comité du Souvenir Français, celui que nous devions accueillir, nous informe que M. le Maire les a fait appeler ce jour, pour indiquer qu'il souhaitait les accueillir en personne pour faire la visite du Mémorial !

                                                             Tiens donc, il n'y aurait  plus de travaux ?

À vouloir à tout prix s'approprier la Mémoire, M. le maire ne se rend plus compte qu'il se contredit tout seul.
C'en est risible, mais malheureusement, la mémoire y perd  en crédibilité.

À chacun de juger.
Et à suivre, probablement ...


Troisième acte


Vendredi 26 mars (veille de la visite), ill y a une activité inhabituelle au Mémorial.

                                                                Tiens donc, il semble qu'il y ait des travaux !

Par curiosité, il serait intéressant de savoir quand l'ordre de démarrer des travaux a été donné.
Un de nos lecteurs aura-t-il l'information ?


Quatrième acte

Samedi 27 mars, jour de la visite.

Voici un aperçu de travaux qui rendaient, parait-il inaccessible le Mémorial :

EchafaudagesW
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

                                      A qui M.le Maire fera-t-il croire que ces travaux étaient une gêne ?


Cinquième acte

 

LUnionAssoDissidenteWWLundi 29 mars : L'article qui paraît dans le quotidien régional L'Union ne présente absolument pas le problème initial, à savoir que notre association historique a été dépossédée de son travail de Mémoire.

 

Contre toute attente, l'article rend compte d'un bout à l'autre de l'attitude guerrière de cette dernière, qualifiée de dissidente.

 

 

   

Cliquez sur l'image

pour lire l'article

   

 

L'information via les médias est quelque chose de sérieux, et régie par une déontologie.

 

M. le maire pense-t-il faire illusion inféfiniment ? 

 

Quand on sait que la journaliste (qui ne s'est pas déplacée) n'a pas été contactée par nous, on comprend d'où proviennent les informations à sens unique qui ont été publiées.

Nous attendons réponse de la rédaction du Journal à un mail que nous avons transmis dès le lendemain.

 

 


Sixième acte

 

Depuis quelques jours, dans les rues de Dormans, il est de plus en plus question de ces travaux.

La rumeur circule, en effet, qu'il n'y a jamais eu de travaux planifiés et qu'il s'agissait d'une mise en scène tardive.

 

Ah, les rumeurs ... Cachent-elle toujours, comme on le dit, un fond de vérité ?

 

 

 
En guise de conclusion

D'un bout à l'autre, l'exemple est édifiant pour montrer l'iniquité des décisions prises et la désinformation de la part du maire, concernant notre association.

Car rappelons que notre combat ne tourne pas autour d'une visite interdite. Depuis des mois, avec la même volonté de s'accaparer la Mémoire, les anciens dirigeants, dont le maire, ont fait main basse sur nos documents comptables et associatifs, sur nos locaux et matériels, et sur l'essentiel de nos avoirs.

Le vrai combat est là. C'est à la justice de s'en occuper, et nous en reparlerons.


Addenda : En dernier ressort, bien qu'amers d'avoir été  floués du devoir qu'ils aiment, les bénévoles de l'association se satisfont de savoir que le comité du Souvenir Français a eu sa visite et son moment de recueillement.
Espérons que les commentaires étaient à la hauteur de ce qu'ont fait les bénévoles depuis des années.

Published by Arnaud Mémorial - dans information générale
commenter cet article
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 17:53

    

Vous moquer de quelques anciens combattants serait juste un manque de savoir-vivre de votre part.

Mais que vous vous preniez la Mémoire en otage une fois de plus est inacceptable.

 

Une fois de plus, nous devons la vérité à nos adhérents et à ceux qui nous soutiennent sur les deux épisodes récents dont vous êtes l'auteur, l'un presque drôle, l'autre beaucoup moins :

 

  

 

A  -  Le 13 mars, le maire de Dormans appelle les forces de l'ordre

… pour écarter de dangereux octogénaires !

 

 

Pour eux qui n'auraient pas vu les faits relatés dans L'Union, quotidien régional, voici l'article :

Cliquez sur les images pour lire le texte

LUnionTitreW

LUnionTexteW


Officiellement, il s'agissait de la création d'une antenne locale du Souvenir Français. On se dit que cette association, plus que reconnue, devrait être une assurance de qualité pour les défenseurs de la Mémoire.


Mais par vos actions, M. le maire, il n'en est rien :

 

  >> Cette nouvelle entité, pour laquelle vous avez envoyé les invitations, s'appelle "Comité du Souvenir Français et du Mémorial de Dormans".


 

Il n'est pas normal que notre association, historiquement attachée au Mémorial, n'ait pas été informée de la création d'une nouvelle activité, elle aussi liée au Mémorial. Sachant que ce n'est pas un oubli, cette désinformation confirme votre volonté de dissimulation que nous subissons depuis des mois.

 

 

>> L'accès à l'assemblée constitutive a été refusé à nos membres.

 

.  Bien que votre invitation étaient, entre autres, destinée aux gardiens bénévoles, ce que sont tous les membres qui se sont présentés.

.  Bien qu'ils soient pour certains membres à titre personnel de l'association du Souvenir Français.

.  Bien que notre association soit elle-même membre du Souvenir Français,

 

Refuser l'accès à ces piliers de la Mémoire ne laisse pas de doute quant à la volonté hégémonique de quelques acteurs qu'on retrouve d'une association à l'autre, dont vous, M. le maire !

 

 

>> Pire, cette interdiction d'accès s'est faite par appel aux forces de l'ordre pour déloger les - probablement - dangereux octogénaires.

 

Par bonheur, comme le dit l'article, les gendarmes ont fait preuve de discernement …

 

Diable, les anciens combattants vous ont bousculé, dites-vous ?!  Ah, ah, ah, "les Papys font de la résistance !" dirait Jean-Marie Poiré.

Oui, Monsieur le maire, vous prêtez à rire !

   

Mais notre éclat de rire s'arrête là ! …

Cette démesure prêterait à rire s'il elle ne confirmait un esprit totalitaire qui se dévoile de plus en plus !

Ainsi, la semaine suivante ...

 

 

 

 

B  -  Le 17 mars, M. le maire refuse à 30 personnes une visite au Mémorial

 

  

 

La visite était prévue de longue date (5 mois), mais sans réponse vraiment formelle de votre part, M. le maire. Alors il a fallu que l'association fasse un courrier officiel, pour que vous confirmiez ... le refus qu'elle pressentait.

 

Mais  aucune des raisons que vous évoquez ne tient, M. le Maire.

 

> Le Mémorial serait en travaux ?

 

  • C'est nouveau, nous n'avons pourtant vu, au cours de nos passages réguliers, aucune activité qui empêche une visite !
  • Des travaux ? Et l'association du Mémorial des batailles de la Marne n'est pas au courant ? Vous trouvez ça normal ?

 

> La convention entre la commune et l'association aurait été dénoncée ?

  • Que nenni ! Vous, M. le maire, l'avez dénoncée, de manière unilatérale et en totale contradiction avec les termes de cette convention :

"… la mairie ne peut dénoncer cette convention qu’en cas de manquement grave de l’association" (ce qu’il n’y a jamais eu, bien sûr) "… et elle doit le faire par courrier recommandé expliquant le manquement et laissant un délai pour y remédier." (ce qu’il n’y a pas eu non plus).

Depuis votre annonce en janvier 2009, l'association du Mémorial des batailles de la Marne ne reconnait pas la dénonciation illégitime de la convention, qui vient s'ajouter à la longue liste des décisions arbitraires.

 

> L'association que vous avez créée serait l'unique autorisée ?

  • Non, elle n'est pas l'unique, que vous fassiez référence à la susdite convention ou que vous fassiez simplement appel au devoir de Mémoire que vous devriez avoir : en tant que maire, on ne soutient pas une seule association, surtout de Mémoire. Au contraire, on encourage les bonnes volontés ! Si une seule est autorisée, et que vous en êtes dirigeant, la loi peut se demander s'il n'y a pas favoritisme, voire collusion, voire prise illégale d'intérêt (art 432.12).

 

Vos arguments, M. le maire, ne sont que des prétextes destinés à asseoir votre mainmise sur la Mémoire et nous ne cesserons de nous y opposer légalement.

   

 

~ ~  o  O  o  ~ ~

 

Mais nous vous interpellons aussi moralement, M. le maire.

 

M. le maire,

 

bien que vous déclamiez dans l'article de journal cité plus haut  "La mémoire n'appartient à personne", vous rendez-vous compte qu'une fois de plus, vous montrez qu'elle n'appartient qu'à vous et à ceux qui vous sont inféodés ?

 

Comment pouvez-vous étouffer lentement le cœur de Mémoire que représentent ces octogénaires de l'association ?

 

Comment pouvez-vous sans honte prendre en otage 30 visiteurs du mémorial en les refoulant au dernier moment ?

 

Comment pouvez-vous refusez à 1360 soldats inconnus, qui reposent sous vos murs, l'hommage intemporel du à leur sacrifice ?

 

Oubliez-vous que ces mêmes murs ont été baptisés en 1919 "le rempart contre l'oubli" ?

 

 

Avez-vous conscience de ce que vous faites, M. le maire ?

 


 

~ ~  o  O  o  ~ ~

 

Addenda pour que ceux qui nous soutiennent  :

Pour mieux comprendre les raisons de notre exaspération, rappelons en peu de lignes quelques-uns des tracas que subit l'association depuis presque 2 ans.

 

Mai 2008 :              par le biais de statuts habilement modifiés, trois personnes, MM. ROBERT, BRUYEN, maire de Dormans, et NIGER prennent la tête de l'association et imposent une nouvelle vision de la Mémoire.

 

Octobre 2008 :         ils créent une deuxième association, la plus ressemblante possible, dans le but de faire croire à la passation de l'une vers l'autre.

 

Mars 2009 :              Ces dirigeants tentent de dissoudre l'association historique. Mais, confrontés à l'opposition des adhérents fidèles, et malgré des procédés contestables, ils échouent. Décidés à étouffer l'association coûte que coûte, ils empêchent toute activité mémorielle.

 

Septembre 2009 :     les dirigeants dissidents sont écartés et la nouvelle équipe découvre le travail de destruction réalisé en peu de temps : plus de documents comptables et associatifs, plus de locaux ni de matériel et 95% des avoirs financiers disparus, soit plusieurs dizaines de milliers d'euros !

 

Janvier 2010 :           faisant mine d'accepter la négociation proposée, ils admettent la nécessité de rembourser une première somme de 24.000 euros … que nous attendons toujours deux mois plus tard. L'association décide qu'elle déposera  plainte envers ses trois anciens dirigeants pour abus de confiance.

 

Mars 2010 :              les trois anciens dirigeants participent de très près à cette troisième association avec l'attitude décrite ci-dessus !

 

Published by Arnaud Mémorial - dans information générale
commenter cet article
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 21:44
Voici un billet d'information sur l'actualité de l'association du mémorial des batailles de la Marne, suite au conseil d'administration du 24 octobre 2009.

Une information importante a animé une partie de cette réunion.

"Oui, les anciens dirigeants ont choisi d'emmener les défenseurs de la Mémoire sur le terrain de la justice  !"


Voici une synthèse de cette réunion. Certains points nous donnent le sourire. D’autres, vous l'aurez compris, beaucoup moins.

   

En préambule, le président remercie les administrateurs qui sont présents (ou excusés). Cette présence indéfectible nous conforte ... alors que le maire de Dormans ne la facilite guère en nous refusant une salle pour la 3ème fois de suite, 48h avant la réunion. Une attitude bien triste, mais cela finit par faire sourire !

Puis nous passons à l’ordre du jour :


La déclaration en sous-préfecture

 

 Le 14 septembre, conformément à nos statuts et à la loi de 1901, les membres du bureau ont déposé en sous-préfecture les modifications concernant la composition du conseil d’administration et du bureau.

Cinq jours plus tard, un récépissé confirmait cet enregistrement. Après 18 mois de carences dans les documents de la part des anciens dirigeants, nous pouvons enfin nous féliciter de retrouver les chemins réglementaires.

 

La restitution des documents par les anciens dirigeants  

 

C’est moins positif de ce côté.

Après courrier recommandé le 5 octobre, nous avons attendu les anciens président, secrétaire et trésorier le 19 octobre, ils n’ont pas daigné se déplacer (1).

 

Pire, plutôt que la médiation que nous prônons, ils ont choisi la voix juridique : C’est un courrier d’avocat qui a exprimé une fin de non-recevoir, étayée ainsi « votre demande étant à l’évidence, en violation des règles statutaires ».  Nous n’avons pas réussi à en savoir plus.

 

 

Le bilan financier de l’association    

 

Et là, le détail présenté par le trésorier est totalement accablant pour l’ancienne direction : 

 

  • la situation à leur arrivée (2 mai 2008) était de 55301 euros de liquidités ;
  • la situation aujourd’hui (arrêtée au 23 septembre 2009) est de 1832 euros.

   

D’où vient cette situation de quasi-faillite ?

 

  • Rentrées : elles sont à l’évidence très inférieures aux années précédentes. Chiffrage en cours
  • Sorties : nous avons relevé 133 mouvements pour un débit de 58447 Euros ! Nous n’avons pour le moment identifié qu’un seul mouvement justifié !
  • Un détournement ? La question se pose, ne serait-ce qu’en voyant, au milieu de tous ces mouvements, un mouvement de 24.000 euros vers l’association récemment créée par ces même dirigeants. Et ce, sans aucune raison, et sans aucune explication !
  • Une volonté de mise en faillite ? (2) La question se pose également quand le compte courant a subi dix mouvements d’agios en 5 mois. Et quand, après les sorties signalées ci-dessus, le compte courant ne couvrait plus le prochain prélèvement à venir de 337 euros !

 


Les actions à venir

 

Devant cette situation navrante, des actions sont proposées au conseil d’administration et sont acceptées :

 

  • Le bureau va devoir prendre contact avec un avocat pour défendre l'oeuvre de Mémoire assignée à l'Association par ses statuts et pour rétablir ses droits. Les pistes d'action ont été étudiées en cours de réunion et n'ont pas fait l’objet d’opposition. Une ou plusieurs seront choisies et seront présentées ultérieurement dans ces lignes. 
  • Le bureau accepte le soutien proposé d’un expert-comptable qui, outre une sympathique disponibilité, présente des compétences pointues dans les domaines comptable et associatif. 
  •   Le bureau va lancer l’appel à cotisation  2010 afin de pallier le gouffre financier constaté. Le bureau a souhaité annuler l'appel  à cotisations 2009 en raison des astuces de l’ancienne direction (qui ont permis à celle-ci d’encaisser des cotisations au profit de la nouvelle association). mais il est évident que tout supplément bénévole dans le montant de la cotisation sera bienvenu.
 


Conclusion

 

En fin de réunion, le président remercie les administrateurs pour leur cohésion dans cette situation qu’aucun n’a voulue. Il semble que par bonheur, les mouvements financiers inadmissibles et l’attitude procédurière de l’ancienne direction soudent les vrais défenseurs de la Mémoire.

L’élection d’adjoints aux postes du bureau se fait à l’unanimité, confirmant cette unité.

 

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

(1)  Post-réunion : par courrier à nouveau recommandé le 26 octobre, nous avons tenté une dernière proposition de rencontre ... avec le même insuccès.

(2)  La cessation de paiement aurait permis à la commune d’avoir tout latitude, au vu de la convention : «  ... (qui) pourra être résiliée de plein droit, sans préavis ni indemnités, en cas de faillite ou d'insolvabilité notoire de l'association. Dans ce cas, la commune s'engage à poursuivre la mission ... »

 

 

Published by Arnaud Mémorial - dans information juridique
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 10:24
Billet d'information sur la situation de l'association du Mémorial des batailles d la Marne en ce mois de septembre 2009.

  • Commençons donc par une bonne nouvelle :

 

 

L’association historique du Mémorial des batailles de la Marne

est de nouveau officiellement sur ses rails !

 

 

 

Après avoir été

- Dirigée de façon arbitraire depuis mai 2008,

- menacée de dissolution par ses trois dirigeants en octobre 2008,

- sauvegardée grâce au vote de ses adhérents en mars 2009,

- mise totalement sous l’éteignoir par ces mêmes dirigeants depuis cette date,

- relancée par une poignée d’administrateurs fidèles en juin 2009,

- appuyée par les mêmes adhérents au cours de l’été,

 

l’association reconstituait le 5 septembre dernier un conseil d’administration et un bureau fiables (lire notre page de blog précédente), déclaration faite en sous-préfecture d’Épernay et confirmée par récépissé 10 jours plus tard.

 

Depuis le 15 septembre, l’association peut reprendre ses activités !!

Merci !

 

Merci aux adhérents et aux administrateurs fidèles, merci aux soutiens par mail, par courriers, dans les forums, dans les manifestations historiques, merci de nous avoir lus, merci d’avoir cherché à comprendre, merci d’avoir trié le bon grain de l’ivraie, ...

 

L’association va d’abord reprendre ses activités réglementaires et associatives par une réunion du conseil d’administration aux environs du 24 octobre.

 

Pour que l’association reprenne ses activités mémorielles, il reste quelques éléments de gestion à obtenir de la part des anciens dirigeants. Cela ne va peut-être pas être facile tant cette gestion était pour le moins approximative.

 

 

 

  • Mais l'autre nouvelle est moins bonne, pour ne pas dire alarmante : 

  

 

Où est passé l’argent de l’association ?

 

 

 

 

Le dernier bilan validé par conseil d’administration, en date du 2 mai 2008, est de 55281,00 euros (n’incluant pas les stocks matériels).

Mais, en juin 2009, des mouvements massifs ont vidé les comptes bancaires qui contenaient ces fonds.

 

Est-ce à dire, comme nous le laissions imaginer sur un ton malicieux dans l’édito de ce jour, que des vers peu reluisants ont préféré les lueurs argentées aux lumières de la Mémoire ?

Nous avons demandé aux dirigeants de nous ‘éclairer’ pleinement avant le 19 octobre. Nous préférons croire pour l’heure qu’ils ont eu la sagesse de mettre ces sommes sur un nouveau compte de l’association historique.

Ce serait maladroit, car il eut fallu l’accord du conseil d’administration, mais ce serait moindre mal.

 

 

Que se passera-t-il si ces sommes ne sont pas restituées aux nouveaux dirigeants, avant le prochain conseil d’administration ?

 

 

Là non plus, nous n’irons pas par quatre chemins.

 

Cela fait plus d’un an que nous proposons une médiation, de trouver un terrain d’entente. Aujourd’hui, les choses sont graves, les trois dirigeants se sont enfermés dans une attitude contraire à la bonne marche de l’association. Aussi,

 

Nous demandons formellement la restitution de la somme indiquée

ainsi que tous les éléments permettant la vie de l’association.

 

Rappelons que vu l’importance des sommes, si le détournement de fond est avéré, il est du ressort du droit pénal. Et, dans le cadre d’une association, les trois dirigeants seront traités solidairement.

 

Pour reprendre l’image de l'édito de notre site Internet, souhaitons que les vers égarés retrouvent la bonne lumière. Il est encore temps avant qu’ils ne se brûlent les ailes.

 

 

 

Published by Arnaud Mémorial - dans information associative
commenter cet article
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 10:35
Voici un bref compte-rendu de la dernière assemblée générale, extrait du procès-verbal établi.

- o O o -

Ce samedi 5 septembre, malgré des blocus de dernière minute (1), l’assemblée générale de notre association du Mémorial des batailles de la Marne s’est tenue comme prévu.

 

 

Discours d’accueil

 

En ouverture de séance, M. Auguste HERY rappelle aux adhérents de façon synthétique les diverses carences et entraves et surtout le mutisme total des dirigeants élus en avril 2008.

C’est ce black-out persistant qui a conduit une partie des administrateurs, lors du conseil d’administration du 15 juin, à constater la démission de fait de ces dirigeants et à engager des actions de sauvegarde de l’association.

Depuis février 2009, la sous-préfecture est informée de l’ensemble de ces événements.

 

 

Élection du conseil d’administration

 

M. Auguste HERY annonce ensuite le résultat du vote dont le dépouillement s’est déroulé quelques minutes plus tôt :

 

 - Courriers reçus : 154 ; votes exprimés : 149.

 - 25 administrateurs et 2 vérificateurs aux comptes sont élus avec un nombre de voix entre 142 et 149.

 

 

Le travail à venir

 

Lecture est alors donnée des grands axes qui vont guider l’association dans les prochains mois.

 

1 - Une phase administrative orientée conciliation

Afin de reprendre enfin le véritable travail de Mémoire, des actions en lien avec nos obligations associatives vont être nécessaires.

 

·        Faire le point sur les comptes de l’association,

·        Remettre en place une organisation de travail pérenne.

·        Obtenir le passage de témoin des anciens dirigeants.

Espérons pour ce dernier point que ceux-ci auront la même volonté conciliatrice que nous. Auguste HERY rappelle le contexte :

Ces trois anciens dirigeants ont décidé en septembre 2008 la création d’une nouvelle association, avec des buts légèrement différents : la notre, guidée historiquement par le travail de Mémoire, puis la leur, orientée ‘tourisme de Mémoire’. On regrette qu’ils n’aient pas eu la délicatesse d’en informer au préalable le conseil d’administration.

Aujourd’hui, ils ne peuvent, de bon sens, monopoliser la direction des deux associations, encore moins diriger celle dont ils ont demandé la dissolution et pour laquelle ils ont délaissé toute activité pendant 16 mois.

 

Aujourd’hui, ces deux associations existent, nous devons faire avec,

alors, il faut que chacune laisse l’autre agir,

Dans l’intérêt de la Mémoire.

 

Notre volonté est que chacune réalise le travail qu’elle sait faire et le fasse de façon complémentaire et non antagoniste. Nous prendrons attache avec les anciens dirigeants avec cet objectif.

 

 

2 - Une phase mémorielle orientée actions

Après seize mois d’une inactivité forcée, l’objectif est de remettre en route le travail de Mémoire.

La dernière des actions de Mémoire remonte à avril 2008 et c’est notre devoir de relancer cette activité. Nous le ferons, par respect pour les soldats tombés, et aujourd’hui par respect pour les familles qui ont souhaité et n’ont pu réaliser ces actions de Mémoire.

 

Dans l’attente l’activité mémorielle est ‘compensée’ par une information dense, développée sur le site Internet http://memorialdormans.free.fr.

Arnaud HERY, animateur du site, prend à ce moment la parole pour faire une présentation, en très grandes lignes de son contenu, actif en permanence. Il insiste sur le côté échange qui a lieu avec de multiples interlocuteurs, familles, passionnés, historiens ...

Ce média moderne est un outil exceptionnel, mais qui ne doit être que le support d’une présence réelle autour du Mémorial et d’un recueillement qui ne doit pas faiblir.

 

 

Élection des dirigeants

 

En fin de cette assemblée générale, après une minute de silence pour Madame EVERTS, cofondatrice de l’association, récemment décédée, les adhérents sont invités à patienter, le temps que le conseil d’administration élu se dote d’une équipe dirigeante.

Quelques minutes plus tard, celle-ci est annoncée avec, comme

 - Président : M. Maurice DEMESSANCE,

 - Trésorier : M. Daniel OUY,

 - Secrétaire : M. Auguste HERY.

 

En prenant la parole pour la conclusion, le nouveau président confirme cette volonté de conciliation. Son passé d’ancien maire de Vincelles l’aidera en cela et aussi son passé d’ancien combattant : « Quand on a combattu sur le terrain les armes à la main, on ne fait pas la guerre pour une association, on cherche un terrain d’entente. », dira-t-il.

 

- o O o -

 

 

(1) : Blocus de la part du maire (et secrétaire de l’association) qui nous a refusé une salle de réunion. Puis blocus de la part du président, écrivant à tous les adhérents (une première !) pour déclarer la réunion illégale (ce qui bien sûr n’est pas).

 

 

 

 

Published by Arnaud Mémorial - dans information associative
commenter cet article
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 10:47
En cette fin de congés d'été, voici un point d'avancement de notre association, important au regard de ce que nous organisons la semaine prochaine ... et des entraves que nous avons à constater.


Chers adhérent(e)s, chers sympathisant(e)s, chers lectrices et lecteurs,

 

 

 

M. Jean-claude ROBERT a envoyé hier 31 août, un courrier aux adhérents qui dit, en substance «  .... la convocation qui vous a été adressée pour tenir une assemblée générale est illégale ... ».

Nous, bureau transitoire, confirmons que cette réunion n’a rien d’illégale et qu’elle aura bien lieu pour les raisons ci-dessous.

 

 

Tout d’abord rappelons, puisqu'il avait tendance jusqu'à aujourd'hui à le faire oublier, que M. ROBERT était le président de l’association. Nous disons bien ‘était’ car malgré toutes nos sollicitations,

 

·     Les dirigeants élus depuis mai 2008, dont le président, n’ont plus organisé une seule manifestation mémorielle depuis 16 mois au sein de notre association.

·     Les obligations associatives ne sont plus respectées (il n’y a plus de réunions, vous, adhérents, ne recevez plus d’information...)

·     Pire, ces dirigeants ont tenté de dissoudre l’association. Les adhérents l’ont refusé, mais personne n’a été informé officiellement de cet acte majeur de l’association.

·     Circonstance aggravante, nombre d’entre vous ont été abusé en cotisant sans le savoir à leur nouvelle association qu’ils ont présenté comme remplaçant la nôtre.

·     Et enfin, nos tentatives pour faire vivre l’association se sont heurtées à un silence total : aucune réponse, même à nos courriers recommandés. En faisant le mort, ils espéraient étouffer l’association.

 

 

Donc, en juin, nous avons demandé à M. ROBERT la tenue d’un conseil d’administration.

Sans réponse de sa part, nous avons organisé un conseil d’administration de sauvegarde, auquel il était convié ainsi que les dirigeants, mais ce fut toujours le même silence.

 

Nous avons donc été amenés, au cours de cette réunion, à prendre les décisions suivantes :

 

·     En raison des carences et des silences répétés de la direction élue, nous constatons la vacance de la direction de l’association.

·     En conséquence, les membres présents se déclarent de façon collégiale, dirigeants à titre temporaire.

·     Nous envisageons la tenue d’une assemblée générale, pour corriger cette situation, et en ferons part à l'ensemble des adhérents par courrier.

 

Au cours de l’été, 160 adhérents ont entendu cette information et ont établi une demande expresse de réunion de l’assemblée générale.

 

 

160 adhérents ont souhaité cette réunion,

soit plus de 50% !

 

 

 

Alors, aujourd’hui, puisque M. ROBERT souhaite reprendre contact, nous disons de façon posée :

 

 

·     Cette réunion n’est en rien illégale lorsqu’elle est demandée par la majorité des adhérents, cela tombe sous le sens.

·     Si toutefois le bon sens ne suffit pas, rappelons que l’article 19 de nos statuts prévoit que l’assemblée générale peut-être convoquée sur demande écrite du tiers de ses membres, là, c’est 50 % qui le demandent.

·     Nous l’avons dit depuis le début, la sous-préfecture est tenue informée depuis février des carences et des entraves répétitives, ainsi que de l’ensemble de nos actions pour y faire face.

·     Décider 4 jours avant, et de manière unilatérale, d’empêcher sa tenue montre une volonté d’entrave supplémentaire : M. ROBERT avait connaissance officieusement depuis juin et le secrétaire de l’association (maire de Dormans) le savait officiellement depuis le 16 août.

·     Quant à la présidence de l’association, la majorité des adhérents a pris conscience qu’elle n’était plus assurée, nous souhaitons que M. ROBERT en tire les conséquences nécessaires.

 

 

 

Et comme nous, bureau transitoire, continuons comme nous l’avons toujours fait à demander le dialogue, nous sommes heureux de voir que M. ROBERT réagit enfin.

 

Nous lui proposons à nouveau d’être présent à cette réunion à laquelle il était convié comme tout adhérent. Son absence à cette réunion ne manquerait pas d’être interprétée comme une défection supplémentaire.

 

En outre, nous lui proposons de se rendre disponible, à une date à convenir, si possible d’ici samedi, afin de reposer les bases d’une association vraiment active, avec des dirigeants actifs et reconnus par les adhérents.

 

Donc, cette assemblée générale se tiendra samedi comme prévu,

Car il y a six mois que nous réclamons que les anciens dirigeants agissent,

Car cette réunion est aujourd’hui la volonté de la majorité des adhérents,

Car elle se tient aujourd’hui  dans la légalité la plus absolue.

 

Nous, bureau transitoire, y veillerons jusque samedi.

 

 

 

Arnaud HERY

administrateur élu et administrateur transitoire

 

Voici donc la situation que nous défendons,

En respect des adhérents soucieux de la Mémoire qui ont manifesté la volonté de s’exprimer.

En respect des soldats à qui nous rendons hommage.

 

 

 

Published by Arnaud Mémorial - dans information associative
commenter cet article
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 10:55

Voici un point d’information sur nos actions destinées à la sauvegarde de notre association du Mémorial des batailles de la Marne :

 

 

Rappelez-vous :

Le 13 mars, les dirigeants tentaient de dissoudre l’association mais heureusement, ils étaient désavoués par les adhérents. Depuis cette date, plus rien de leur part, c’est le black-out total : aucune réponse aux courriers, plus une seule réunion et bien sûr, plus aucune action associative.

 

 

Alors, quelques ‘irréductibles gaulois’ ont décidé de résister au musellement : Nous avons réuni ce 15 juin un conseil d’administration refondateur.

 

Malgré le refus du maire, le 9 juin, de nous octroyer une salle, et malgré la pression, nous avançons.

La pression ? Parmi les participants à la réunion et parmi ceux qui s’étaient faits excuser, certains ont demandé à rester anonymes, afin d’éviter toute confrontation verbale avec les ‘administrateurs de la dissolution’ !

 

 

Cette réunion a eu comme objectif de faire le point sur les carences du bureau et de mettre en place les actions correctives :

 

Le procès verbal de carence :

 

D’une part, l’association n’est plus administrée :

·        Tenue très aléatoire (6 sur les 14 dernières) des réunions du conseil d’administrations (article 11 des statuts),

·        Pas de renouvellement du conseil d’administration (article 9),

·        Plus aucune réunion n’est tenue ou même programmée,

·        Plus aucune communication aux adhérents.

·        Refus de répondre à nos courriers (mails ou recommandés),

·        Refus de participer à cette réunion.

 

D’autre part, ces dirigeants (et une partie des administrateurs) ne sont plus légitimes auprès des 308 adhérents :

·        Par leur tentative de dissoudre l’association,

·        Par le rejet de la dissolution, de la part des adhérents, lors du vote en assemblée extraordinaire du 13 mars,

·        Par l’absence de compte-rendu aux adhérents (pas de procès-verbal de cette assemblée, prévu par l’article 20) ;

 

Les actions :

 

·        Devant les carences répétées et l’absence des dirigeants à cette réunion, ceux-ci sont reconnus démissionnaires de fait.

·        Les administrateurs présents sont reconnus comme dirigeants transitoires pour pallier ces carences.

·        Nous contactons par courrier les 308 adhérents pour qu'ils demandent la convocation d’une assemblée générale ordinaire, afin d'élire un nouveau conseil d’administration. 

 

 

 

C'est fait !

 

Nous imaginons mal que les anciens dirigeants tentent de reprendre les rênes. Vu les deux précédents votes d'adhérents, une majorité  nous soutient.

Qui plus est, certains s’étonnent que les membres du bureau et du conseil ayant demandé la dissolution n’aient pas présenté leur démission, suite à l’échec de leur projet.

 

De toute façon, quelque soit l’action des anciens dirigeants, les gaulois vont résister :

 

·        Étape par étape, nous tenons informée la sous-préfecture.

·        En parallèle, nous faisons un gros travail d’information - coûteux, mais qu’on espère payant - auprès de nos 308 adhérents.

·        Et surtout, notre décision d’agir vient en respect de ce qui nous tient à coeur : le respect des fondateurs illustres (1919), le respect des adhérents, et surtout l'hommage durable aux combattants. Ces valeurs qui nous portent nous confortent !

 

Adhérents, n’hésitez pas à faire connaître ce site autour de vous.

Sympathisants, n’hésitez pas à nous envoyer des messages de soutien, nous y sommes sensibles.

Nous espérons ainsi que bientôt, au sein de notre association historique, nous ne reparlerons QUE de Mémoire.

 

 

Published by Arnaud Mémorial - dans information associative
commenter cet article